La notion de vapotage passif existe-t-elle ?

Généralement, le principal avantage de la cigarette électronique consiste en ce qu’elle s’avère moins dangereuse que la cigarette traditionnelle. En ce qui concerne ce vaporisateur personnel, les substances utilisées pour produire de la vapeur ne contiennent pas de tabac. Mais, il est nécessaire de savoir si le vapotage passif présente des risques pour la santé publique.

La généralité concernant les substances pour l’e-cigarette

Pour utiliser une cigarette électronique, il faut remplir son réservoir. L’utilisateur doit alimenter ce dispositif en e-liquide. Lorsqu’il active son petit poussoir, celui-ci déclenche la production de chaleur par la résistance. Le courant envoyé par la batterie traverse l’atomiseur. Ce conducteur échauffe les substances pour les résoudre en émanation gazeuse. Le vapoteur inhale cette vapeur, puis l’expire.

En général, l’e-liquide ne comporte pas de tabac. Celui-ci se constitue d’arômes, de glycérol, de propylène glycol et, la plupart du temps, de nicotine. Pourtant, certaines substances réservées à l’é-cigarette peuvent produire de substances toxiques comme le formaldéhyde et l’acroléine. Mais, la quantité de ces matières varie suivant le modèle de cigarette électronique. De plus,  l’e-liquide peut causer un stress oxydatif à l’utilisateur. En outre, l’utilisation de l’e-cigarette avec nicotine est susceptible de provoquer un signe de dépendance.

L’exposition passive à la fumée de l’e-cigarette

La vapeur de cigarette électronique paraît moins nuisible que la fumée de cigarette classique. Cependant, l’émanation gazeuse provenant de ce vaporisateur personnel comporte des éléments offensifs pour les asthmatiques et les enfants. Il est important de découvrir les effets secondaires de l’utilisation de la cigarette électronique afin de trouver des précautions efficaces pour réduire les risques.

Il est possible que l’émanation gazeuse produite par l’e-cigarette contamine l’atmosphère. Cela risque d’exposer l’entourage au vapotage passif. Lorsqu’un vapoteur utilise ce dispositif dans une pièce close, la vapeur expirée peut augmenter les concentrations en alcaloïde dans l’atmosphère. Mais, il semble que les particules solides dégagées ne sont pas capables de durer longtemps. Ensuite, un individu peut être exposé de manière passive à la nicotine. Par contre, cette exposition est minime, elle n’est pas très importante par rapport à l’exposition à l’intoxication passive au tabac.

Un fumeur peut-il vapoter sans risques ?

La cigarette électronique est un dispositif économique et moins nuisible. Cependant, sa vapeur n’est pas inoffensive. Néanmoins, le vaporisateur personnel a la réputation d’être une alternative efficace pour arrêter de fumer. Il permet de réduire la consommation de nicotine. En plus de cela, pour un individu qui s’expose à la fumée de cigarette électronique, il paraît que le taux de nicotine dans son sang et ses urines est très bas. Il ne peut pas tomber sous la dépendance. En revanche, il est interdit de vapoter au sein des établissements scolaires, dans des lieux accueillants des bambins et dans des pièces de travail closes.